Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay

Chimie Inorganique

logoECI2.png

Les travaux de l'équipe se concentrent sur le développement de matériaux possédant des propriétés physiques et chimiques originales afin de répondre aux enjeux sociétaux dans les domaines de l'énergie renouvelable, le stockage d'informations, les nouveaux matériaux pour l'électronique et la médecine. Nous concevons des matériaux à l'échelle moléculaire et nanométrique en utilisant la chimie de coordination, la chimie organique et la chimie douce. Ces travaux se déclinent à travers 7 thématiques de recherche.

                     

En plus des outils usuels de caractérisation en chimie, l'équipe utlise régulièrement les grands instruments : les synchrotrons SOLEIL (Gif-sur-Yvette) et ESRF (Grenoble), le Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses (Grenoble) et le National High Magnetic Field Lab (Tallahassee, USA). Nous nous appuyons aussi sur des calculs (ab initio, DFT) pour rationnaliser nos résultats expérimentaux et comme guide pour la conception de nouveaux systèmes possédant des propriétés chimiques et physique ciblées.

                     

Les principaux défis auxquels l'équipe se confronte actuellement sont :

  • le développement de catalyseurs moléculaires efficaces pour la réduction sélective du CO2 (en CO dans un premier temps),
  • l'activation réductrice du dioxygène via la modulation des propriétés (supra)moléculaires de complexes de Fe non-hémiques pour le développement de la catalyse d'oxydation électro-assistée,
  • le développement d'un nouvel outil basé sur le dichroïsme magnétique circulaire des rayons X au seuil K des métaux de transition pour réussir à terme à développer des matériaux photomagnétiques à température ambiante pour le stockage haute-densité de l'information,
  • la conception de monocouches de molécules commutables en contact avec une surface métallique pouvant être adressées par un champ magnétique,
  • la conception de complexes de coordination pouvant jouer le rôle de qubits pour les dispositifs de calculs quantiques,
  • le développement de nanoparticules de réseaux de coordination pour la théranostique et la détection de gaz,
  • la conception de systèmes photochromqiues (i) pour la photorégulation de la concentration en métaux de transition, en particulier ceux impliqués dans des processus biologiques, et (ii) comme espaceurs photoactifs dans les dispositifs de spintronique photocontrôlés,
  • la conception et la synthèse de molécules conjuguées en forme d'anneaux comme précurseurs pour la synthèse totale de nanotubes de carbone avec des propriétés électroniques ciblées.


L'équipe de chimie inorganique se compose de 19 permanents (12 rattachés à l'Université Paris-Sud et 7 au CNRS). Elle accueille actuellement 13 doctorants et 5 post-doctorants.


Responsable : Prof. Talal MALLAH (talal.mallah@u-psud.fr / 01.49.15.47.49)

 

Offres de stages, thèses et post-docs

Type d'offre


Thématique


Sujet proposé


Détails


Stage M2

MOFs fluorescents pour la détection

Stage M2

Matériaux moléculaires à transition de spin pour la commutation sur surface métallique

Stage M2

Silices nanotexturées : Nanoréacteurs pour l’élaboration de nanoparticules à propriétés photomagnétiques ajustées

Stage M2

Elaboration et caractérisation de nanoparticules métalliques. Analyse des « effets d’alliage » dans la catalyse de croissance de nanotubes de carbone par CVD

Stage M2

Nouveaux complexes de fer avec une seconde sphère de coordination non-innocente pour la catalyse d'oxydation bioinspirée