Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay

Laboratoire de Physico-Chimie de l'Etat Solide - LPCES

2.1 : La1,2Sr1,8Mn2O7 (x = 0,4)

Une transition para-ferromagnétique est observée vers Tc ~ 125 K. La transition magnétique est accompagnée d’une transition semi-conducteur – métal. L’anisotropie de la résistivité Ra/Rc est sensiblement égale à 60. La valeur de la CMR ( avec i//a ou c) atteint 98 % pour 125<T<150K sous 5 Tesla. Il est intéressant de noter que cette CMR est supérieure à 10 %, quelle que soit la température, y compris à la température ambiante. Notons que dans le cas de La1-xSrxMnO3, pour un dopage semblable, un phénomène de magnétorésistance n’est observé qu’au voisinage de Tc . Ces résultats sont difficiles à interpréter par le modèle de double échange. Des études de diffusion inélastique de neutrons, menées à l’ILL, semblent montrer l’existence de corrélations à la fois anti-ferro et ferromagnétiques pour T>Tc . On peut soupçonner que ces corrélations influencent la CMR. Par ailleurs, on observe également une deuxième transition à T*~ 285 K dont l’origine n’est pas bien établie, quoique l’on puisse peut-être invoquer des défauts d’intercroissance pour l’expliquer. Les mesures d’aimantation au voisinage de l’isotherme critique semblent montrer que le magnétisme de ce matériau est essentiellement tridimensionnel (une tentative d’extraction de l’exposant critique est actuellement en cours).